[Etude Cegos] Transformations, compétences et learning : enjeux et réponses à l'international

Le Groupe Cegos a dévoilé aujourd’hui les résultats de son baromètre international 2021 « Transformations, compétences et learning ».

En juillet dernier, Cegos a interrogé 2643 collaborateurs et 365 Directeurs ou Responsables des Ressources Humaines/Directeurs ou Responsables Formation (DRH/RRH/RF), d’entreprises ou d’organisations des secteur privé et public de plus de 50 collaborateurs, dans 6 pays d’Europe (France, Allemagne, Espagne, Italie), d’Asie (Singapour) et d’Amérique Latine (Brésil).

Le Baromètre s’articule autour de 4 thématiques :
– Impacts de la crise sanitaire sur la formation,
– Transformation des entreprises et impacts compétences,
– Développer les compétences, aujourd’hui et demain,
– Focus sur le marché français, avec un bilan de la Loi « Avenir Professionnel ».

Voici les principaux enseignements de cette étude :

MALGRE LA CRISE SANITAIRE, LES ORGANISATIONS ONT POURSUIVI LEURS EFFORTS DE FORMATION
– 89% des DRH/RRH/RF français (93% pour l’ensemble du panel international) disent avoir fortement adapté leur offre de formation depuis mars 2020.

– 54% des salariés français (52% du panel salariés international) ont été à l’initiative de la formation suivie (contre 46% à qui la formation suivie a été imposée).

– 58% des DRH/RRH/RF français ont mis en place des modalités à distance en ligne (+16 pts vs 2020) et 48% des dispositifs mixtes.

LE STRATEGIC WORKFORCE PLANNING AU COEUR DES ENJEUX RH POUR REPONDRE AU DEFI DE L’OBSOLESCENCE DES COMPETENCES
– Selon les DRH/RRH/RF français, 40% des emplois de leur organisation présentent un risque d’obsolescence des compétences dans les trois ans à venir.

– 49% (+10 pts) pointent une difficulté croissante à faire coïncider les besoins en compétences de leur organisation avec l’offre de formation.

– 78% des DRH/RRH/RF en France (72% à l’international) considèrent la maîtrise des compétences de base comme un enjeu RH majeur.

– Communication digitale, collaboration à distance, agilité/adaptation constituent le top 3 des compétences que les collaborateurs devraient maîtriser selon les DRH/RRH/RF.

LUCIDES ET PRAGMATIQUES FACE AUX TRANSFORMATONS EN COURS, LES SALARIES ONT ENVIE DE SE FORMER
– En France, 63% des collaborateurs (64% à l’international) et 45% des DRH/RRH/RF (idem à l’international) considèrent que le développement des compétences est une responsabilité partagée par l’entreprise et les salariés.

– 63% des salariés (76% à l’international) se disent prêts à suivre une formation en dehors de leur temps de travail.

– Les deux principaux facteurs d’engagement en formation sont l’ancrage de la formation en situation réelle de travail et la facilité d’accès aux contenus de la formation.

FOCUS SUR LE MARCHE FRANÇAIS DE LA FORMATION : QUEL BILAN POUR LA LOI « AVENIR PROFESSIONNEL »
– La nouvelle définition de l’action de formation incite 85% des DRH/RRH/RF à innover en matière de solutions formatives.

– 69% des salariés se sont déjà connectés à l’application « Mon Compte Formation » (+13 pts vs 2020).

– 83% des salariés voient le CPF comme un moyen efficace pour développer leurs compétences.

– Dans le nouveau contexte de financement de la formation, seuls 9% des DRH/RRH/RF constatent une diminution des dépenses de formation sur fonds propres de leur entreprise.

– Pour 49% des DRH/RRH/RF, leur entreprise va abonder au CPF au cas par cas, en fonction des projets des salariés concernés.

Benoit FELIX, Président du Groupe Cegos, commente cette étude 2021:
« En tant que leader international de la formation professionnelle, nous avons pu constater, depuis 18 mois, dans tous les pays où nous intervenons, une même urgence à répondre à l’enjeu des compétences pour faire face aux transformations du marché de l’emploi et du travail. Cette volonté est partagée par les entreprises et les salariés eux-mêmes.
Comme toute crise majeure, la pandémie recèle aussi sa part d’opportunités : elle a permis aux organisations de faire évoluer leurs offres, d’accélérer la digitalisation de leurs solutions et de déployer massivement de nouveaux formats rapidement adoptés par les apprenants. Les entreprises n’ont pas renoncé à leur effort de formation, bien au contraire. Et les salariés ont témoigné d’une réelle envie de se former. Le développement des compétences est un levier stratégique, cette crise l’a montré et cela ne fait plus aucun doute !
Toutes les parties prenantes (salariés, entreprises, pouvoirs publics, organismes de formation…) sont conscientes du risque d’obsolescence des compétences, ce qui impose de penser et déployer très vite des programmes de montée en compétences et de reconversion professionnelle de plus en plus fins, individualisés et performants. »

Découvrez les résultats complets.

Retrouvez toutes nos publications.