[Etude Cegos] Les impacts de la crise sanitaire sur les DRH et la fonction RH

Le Groupe Cegos a dévoilé aujourd’hui les résultats de sa dernière étude « Impacts de la crise sanitaire sur les DRH et la fonction RH ».

En avril dernier, Cegos a interrogé 349 Directeurs ou Responsables des Ressources Humaines – DRH/RRH, d’entreprises ou d’organisations des secteur privé et public de plus de 100 collaborateurs.

Objectifs de cette enquête inédite :
– Comprendre comment les DRH/RRH perçoivent les conséquences de la crise sur le corps social de leurs organisations,

– Les sonder sur l’évolution de leurs missions depuis un an

– Et déceler leurs grands enjeux RH pour 2021.

Voici les principaux enseignements de cette étude :

IMPACTS DE LA CRISE SANITAIRE SUR LE CORPS SOCIAL DES ORGANISATIONS : LA RESILIENCE OBSERVEE LORS DE LA 1ERE VAGUE SE CONFIRME

– 74% des DRH/RRH estiment que la crise a resserré les liens entre les collaborateurs d’une même équipe.

– 63% des DRH/RRH de grands groupes considèrent que leurs collaborateurs sont plus motivés qu’auparavant. En revanche, 46% des DRH/RRH de PME les pensent moins motivés.

– 81% des DRH/RRH ont proposé une formation au télétravail à leurs collaborateurs (91% dans les grands groupes).

– Comme en juillet dernier, 9 DRH/RRH sur 10 pensent que les collaborateurs sont satisfaits de la manière dont leur organisation gère la crise sanitaire et ses conséquences depuis un an.

– 61% notent que leurs horaires de travail explosent.

LES DRH ET LEUR MISSION DEPUIS UN AN : LA FONCTION RH S’ENRICHIT ENCORE… ET SE COMPLEXIFIE TOUJOURS

– 77% des DRH/RRH reconnaissent que la crise sanitaire depuis un an a modifié l’organisation de la fonction RH, en termes de pratiques, de process et d’outils, dont 31% « en profondeur ».

– Seuls 37% des DRH/RRH estiment que la fonction RH est aujourd’hui davantage partagée et que les managers y sont totalement impliqués.

– 74% des DRH/RRH trouvent que leur fonction est devenue plus stratégique depuis un an.

LES ENJEUX RH POUR 2021 : ENTRE CONTRAINTES DE COURT TERME ET PREPARATION DE L’AVENIR

– Amélioration de la qualité de vie au travail, accompagnement des nouvelles modalités de travail à distance, poursuite du déploiement du télétravail : 3 grands enjeux opérationnels identifiés.

– Près des deux-tiers des DRH/RRH disent que leur entreprise envisage de procéder à une réduction des effectifs.

– 61% déclarent que leur organisation envisage de revoir ponctuellement à la baisse sa politique de rémunération.

– A plus long terme, des conséquences positives de la crise : meilleure prise en compte de la qualité de vie au travail, digitalisation accélérée de leur organisation, plus grande coopération entre les équipes.

Isabelle Drouet de la Thibauderie, Manager de l’Offre et de l’Expertise Ressources Humaines pour le Groupe Cegos, apporte son éclairage:
« La crise sanitaire a contribué à accélérer la digitalisation et la transformation des entreprises et des métiers. En cela, et à plus long terme, cette crise inédite et d’une rare complexité recèle certaines opportunités que les DRH/RRH vont devoir accompagner : déploiement du télétravail, évolution des pratiques managériales, autonomisation des collaborateurs… Les DRH/RRH peuvent assumer pleinement, et dès aujourd’hui, leur rôle d’agents de transformation : 86% d’entre eux considèrent d’ailleurs que la crise sanitaire a renforcé la légitimité et la crédibilité de la fonction RH auprès des Directions Générales.

Mais à plus court terme, plusieurs points de vigilance méritent attention. D’abord, l’étude montre bien des différences de vécu importantes entre les grands groupes, naturellement mieux armés, et les PME : ces dernières vont devoir être accompagnées pour réussir leur sortie de crise.

Ensuite, les DRH/RRH doivent déjà composer avec des décisions difficiles pour faire face aux effets de la crise sanitaire : réduction des effectifs, révision temporaire de la politique de rémunération, avec un risque de dégradation du climat social.

Enfin, si les corps sociaux des organisations (Directions, managers, collaborateurs) ont fait front commun pour affronter cette crise, ces efforts massifs (en termes d’investissement et d’implication au travail) vont très certainement générer des situations compliquées, notamment en termes de risques psycho-sociaux. L’organisation du travail est d’ailleurs le grand enjeu identifié par les DRH pour les mois qui viennent.

En conclusion, les DRH/RRH auront tout intérêt à profiter de cette légitimité retrouvée ‘grâce’ à la crise sanitaire pour se repositionner en pivots de l’organisation. Ils doivent accompagner l’accélération du développement des compétences liées aux nouvelles modalités de travail (télétravail et présentiel, collaboration à distance, prévention des risques psycho-sociaux, compétences managériales) mais aussi répondre aux enjeux massifs d’adaptation (up-skilling) et de reconversion (re-skilling) qui préexistaient et que cette crise va sans nul doute renforcer. »

Découvrez les résultats complets.

Retrouvez toutes nos publications.