[Etude Cegos] 63% des salariés ont déjà été victimes de discrimination au cours de leur vie professionnelle

22/06/2022

Le Groupe Cegos a dévoilé aujourd’hui les résultats de son baromètre international Diversité et Inclusion dans les organisations : les enjeux compétences d’une transformation culturelle.

Pourcette édition, 4007 salariés (dont 1003 en France) et 420 Directeurs ou Responsables des Ressources Humaines / (DRH/RRH) d’organisations des secteurs privé et public de 50 collaborateurs ou plus, ont été interrogés en avril dans 7 pays d’Europe (France, Allemagne, Italie, Espagne, Grande-Bretagne, Portugal) et d’Amérique Latine (Brésil).

L’ESSENTIELEN QUELQUES DONNEES CLES

I – DES DISCRIMINATIONS ENCORE BIEN PRESENTES DANS LA SPHERE PROFESSIONNELLE

  • 82% des salariés (74% en France) disent avoir déjà été témoins d’au moins une forme de discrimination.
  • 63% des salariés (54% en France) disent avoir déjà été victimes d’au moins une forme de discrimination.
  • Ces actes de discrimination sont perpétrés en premier lieu par des collègues puis par les managers directs (n+1),
  • Acteurs les plus volontaires pour lutter contre les discriminations : les collègues et le manager direct selon les salariés vs les membres de l’équipe RH selon les DRH/RRH.
  • Les mouvements de libération de la parole face au sexisme et au racisme ont eu un impact positif… mais la marge de progrès reste forte
  • Les conflits liés à la diversité au sein des organisations sont généralement résolus par la DRH.

Annette Chazoule, Manager d’Offre « Management et Changement », Groupe Cegos, explique :

« Les discriminations demeurent à un niveau très élevé, et tous les acteurs, qu’ils soient salariés ou DRH/RRH, le constatent, dans tous les pays sondés. C’est d’autant plus alarmant que beaucoup de pays, notamment la France, ont acté des dispositions juridiques ciblées pour lutter contre ces phénomènes. Ces résultats démontrent une fois encore que l’entreprise n’évolue pas en vase clos, elle est traversée par les mêmes enjeux sociétaux que ceux qui irriguent la société tout entière. A ce titre, l’impact positif mais encore trop limité des mouvements de libération de la parole témoigne de la force de l’ancrage des stéréotypes et préjugés sexistes, racistes et à propos de la différence. Lutter contre les discriminations impose aujourd’hui un engagement beaucoup plus proactif et puissant des directions d’entreprise, en particulier en termes de sensibilisation et de formation. »

II – D’UN MONDE A L’AUTRE : LES POLITIQUES DIVERSITE & INCLUSION ONT BESOIN D’ETRE ENCORE PLUS LARGEMENT PARTAGEES

  • 71% des salariés (68% en France) voient précisément ce qu’est la diversité ; 74% (53% en France) voient précisément ce qu’est l’inclusion.
  • 49% des salariés (30% en France) se positionnent comme « promoteurs » de la diversité dans leur organisation et 11% comme « militants actifs » (17% en France).
  • Pour 75% des salariés (76% en France) et 68% des DRH/RRH internationaux (72% en France), le corps social de leur organisation reflète bien la diversité de la société.
  • Pour 65% des salariés (56% en France), la politique Diversité contribue à la performance globale de l’organisation.
  • 67% des salariés (59% en France) sont favorables à la politique des quotas, tout comme 65% des DRH/RRH (58% en France).

Isabelle Drouet de la Thibauderie, Manager d’Offre « Ressources Humaines », Groupe Cegos, explique :

« Même s’ils s’en disent convaincus, les DRH/RRH peinent encore à embarquer l’ensemble des salariés dans une démarche Diversité et Inclusion, en particulier les populations les plus âgées et les moins diplômées. A l’inverse, ils peuvent compter sur un socle solide d’alliés parmi les jeunes générations et la ligne managériale. Il y a un terrain fertile à exploiter, d’autant que salariés et DRH/RRH se rejoignent pour constater que le déploiement d’une politique Diversité et Inclusion a un impact positif sur le bien-être au travail et sur la performance collective des organisations. »

III – LES ESPRITS SONT PRETS : AUX ORGANISATIONS DE DEPLOYER ET D’EVALUER LES ACTIONS

  • 87% des salariés (86% en France) disent se sentir « pleinement inclus » dans leur organisation.
  • Une variété d’actions de sensibilisations sont conduites pour faire « bouger les lignes » dans les organisations
  • Pour favoriser davantage l’inclusion, salariés et DRH/RRH plébiscitent en premier lieu des leviers liés à l’organisation du travail, au recrutement et à la formation.
  • 75% des DRH/RRH (75% en France) déclarent appliquer la non-discrimination en recrutement, depuis le sourcing jusqu’à l’intégration ;
  • S’ils devaient changer de travail demain, 84% des salariés internationaux (77% en France) disent que la prise en compte des enjeux d’inclusion serait un critère de choix « important » de leur nouvel employeur.
  • 34% des managers (21% en France) estiment que les actions mises en place par leur organisation (information, formation, soutien RH…) les aident « tout à fait » à gérer les situations sensibles liées à la diversité et à l’inclusion.
  • 39% des salariés (38% en France) et 43% des DRH/RRH (43% en France) pensent que leur manager direct agit comme un allié solide face à ces enjeux.

Annette Chazoule, Manager d’Offre « Management et Changement », Groupe Cegos, note :

« Le diagnostic est posé, les leviers d’action connus, les outils existants et le terrain favorable. En particulier, le recrutement, la sensibilisation et la formation sont clairement identifiés comme de forts leviers d’action, mais ils ne sont pas encore suffisamment exploités. Déjà sursollicités, les managers ont un rôle clé à jouer pour développer la politique Diversité et Inclusion mais on perçoit bien qu’ils ne sont pas encore suffisamment soutenus et outillés pour le faire. Plus globalement, les RH font face à un fort enjeu pour l’avenir : muscler leur marque Employeur pour pouvoir continuer d’attirer les jeunes talents et rendre la fonction de manager attractive. Sur un marché de l’emploi particulièrement dynamique dans certains secteurs d’activité, c’est un levier aujourd’hui essentiel pour pourvoir les postes en tension. »

Benoit Felix, Président du Groupe Cegos, apporte son éclairage sur ce baromètre international :

« En tant que leader international de la formation professionnelle, nous avons pu constater, depuis plusieurs mois déjà, dans tous les pays où nous intervenons, une même volonté des organisations à se saisir des enjeux d’Inclusion et de Diversité. Loin d’être une mode, le phénomène est structurel et participe d’une véritable transformation culturelle et sociétale. Nous sommes convaincus que les organisations qui n’oseront pas ou ne sauront pas se saisir de ces enjeux passeront à côté de l’Histoire, en particulier si elles ne prennent pas conscience des attentes et des exigences des plus jeunes générations. Verbaliser, sensibiliser, former et recruter : ce sont là quatre leviers d’action prioritaires.

En matière de développement des compétences, nous déployons d’ores et déjà de nombreuses missions directement liées à ces enjeux, qu’il s’agisse de former aux biais de perception inconscients, au leadership inclusif, à la lutte contre le harcèlement. Nous déployons par exemple des programmes visant à faire émerger une nouvelle génération de femmes leaders. Ce sont là des sujets complexes et qui demandent du temps. Mais ce sont aussi et surtout des problématiques galvanisantes parce qu’elles obligent à changer de regard pour imaginer et construire l’organisation de demain, plus diverse, plus inclusive donc plus performante et responsable. »

Retrouvez notre communiqué de presse dédié.